VISITER SAINT-PIERRE, COMMUNE CHARGÉE D’HISTOIRE

Saint-Pierre, Cyparis

SAINT-PIERRE

Saint-Pierre se situe au nord de la Martinique  sur la côte Caraibes, pas trop loin de la Montagne Pelée. Depuis que je viens en vacances en Martinique,  j’ai toujours eu l’envie d’aller voir cette ville. On m’avait vaguement parlé de la terrible histoire de cette commune : détruite par l’éruption du volcan Pelée. Et que l’on pouvait voir encore aujourd’hui les traces de ce grand désastre.

Dés mon arrivée dans la ville, je constate qu’il y règne un calme absolu. En effet, les rues sont désertes et les boutiques pratiquement toutes fermées. C’est clair que ça change de Fort-de-France!! A Saint-Pierre ne t’attend pas à trouver des hotels ou des restaurants à chaque coin de rue. C’est ce qui d’ailleurs lui donne tout son charme.  

Saint-Pierre

Saint-Pierre

Saint-Pierre 

L’HISTOIRE DE SAINT-PIERRE

Saint-Pierre est jusqu’à la fin du 19 ème siècle la principale ville de Martinique. Elle est effectivement,  la plus riche de toutes les Antilles. Surnommée  le petit Paris des Antilles, la ville est célèbre dans les Caraibes grâce à sa vie culturelle et au développement du commerce. Notamment, celui du coton et du sucre sans oublié celui du trafique d’esclaves.

L’architecture se développe. On construit des maisons en pierre, une mairie, une cathédrale… et même un théâtre qui est la copie conforme de celui de Bordeaux. L’économie est alors à son apogée. 

L’ERUPTION DE LA MONTAGNE PELÉE

Le 08 mai 1902, l’eruption explosive de la Montagne Pelée détruit la totalité de la ville en quelques secondes. Près de 28000 personnes meurent brulées vives ou asphyxiées. 

Comme l’explique très bien ce Volcanologue dans son article, « Saint-Pierre n’a pas été détruite ensevelie sous des cendres (comme Pompéi), encore moins sous des coulées de lave. Rien de tout ça. Saint-Pierre est en partie détruite par le souffle d’une déflagration (on parle de blast) auquel s’associe cette déferlante , ce tsunami de roches et de gaz brûlants« .

C’est ce que l’on appelle communément une nuée ardente. Elle se dévale sur la  ville à une vitesse de 500km/h et une température de 800°C.

Pourtant plusieurs signes annonciateurs, du drame qui allait se produire, sont apparus quelques mois avant. A cause du souffre, venant de la Montagne Pelée, l’air était devenu irrespirable. Ensuite s’ensuit des explosions et des coulées de boue qui malheureusement ont fait une vingtaine de victimes. A la suite de tous ces événements, une commission scientifique a étudié l’ensemble des phénomènes et a conclue en disant qu’il n’y avait rien de grave et qu’il était inutile de faire évacuer les habitant de Saint-Pierre. 

Enorme erreur, puisque le lendemain, jour de l’ascension, c’est le drame.

 

Personne, je pense n’a oublié, les images horribles du tsunami en Thailande (26 décembre 2004), provoquant des vagues géantes dans l’océan. Catastrophe, qui a fait plus de 200 000 victimes. Je me souviens des images à la TV, de la vitesse à laquelle les vagues ont ravagé le pays. Alors imagine toi un instant, en 1902, tous ces habitant qui meurent tous sur le coup.  Dans ces conditions, on comprend bien qu’il n’y avait aucune chance de sortir vivant de drame. 

Et pourtant….

LOUIS-AUGUSTE CYPARIS

Cyparis, ouvrier né en 1874 en Martinique, est avec Leon Compère, l’un des deux survivants de l’éruption du 08 mai 1902.   Pour s’être battu dans un bar et avoir blessé un homme, Cyparis a été enfermé dans un cachot, dans la prison de Saint-Pierre. Sa survie , il la doit au mur épais de son cachot. Seul dans sa cellule au moment de l’éruption  du volcan, il a eu le réflexe de protéger son visage avec sa chemise mouillée d’urine, la tête enfoncée dans les genoux. Ce n’est que 4 jours après le drame qu’il a été trouvé, brulé à vif,  par des secouristes qui ont entendu ses gémissements. 

« Il était 8h. On n’était pas encore venu m’apporter la ration du jour, quand tout à coup un bruit formidable se fit entendre. Tout le monde criait au secours, je brûle, je meurs. Au bout de 5mns personne ne criait plus excepté moi, lorsqu’une fumée se précipita avec violence par la petit fenêtre de ma porte. Cette fumée brulait tellement, que pendant un quart d’heure, je sautais à droite, à gauche, en l’air, tout partout pour l’éviter. Après un quart d’heure, c’était un silence affreux. J’écoutais, criant de venir me sauver. Personne ne répondait. Alors tout Saint-Pierre doit être écrasé sous le tremblement de terre, dans du feu. » Louis Auguste CYPARIS, 1902

Ensuite, ses blessures soignées, Cyparis est engagé par le cirque Barnum aux Etats-Unis. Là bas il devient célèbre en racontant sa terrible histoire et en exhibant ses brûlures. Il meurt à Panama en 1929, dans l’indifférence la plus totale. 

MA VISITE DE LA VILLE DE SAINT-PIERRE

LE THEATRE 

Saint-Pierre

Saint-Pierre

Saint-Pierre Saint-Pierre

Saint-Pierre

LA PRISON ET LE CACHOT DE CYPARIS

Saint-Pierre, Cyparis

Saint-Pierre, La Prison

Saint-Pierre, La Prison

Saint-Pierre, Cyparis

Saint-Pierre, Cyparis

Saint-Pierre, Cyparis

 

RUINES DU FIGUIER

A l’origine le Quartier du Figuier, au 18ème siècle, était occupé par les militaires pour protéger la ville d’éventuelles attaques par la mer. Puis par la suite les riches commerçants s’y sont installés et ont ainsi contribué au développement économique de Saint-Pierre.

Saint-Pierre, Ruines du Figuier

Saint-Pierre, Ruines du Figuier

Apres une matinée à arpenter les rues de la ville, un bon repas créole s’impose. Pour cela je me suis rendue Chez Marie-Claire, qui propose, par ailleurs, une cuisine d’antan faite maison à un prix très abordable. 

Dans l’ensemble, la visite de la ville ne m’aura pas laissé totalement indifférente. J’ai été particulièrement émue quand je suis entrée dans le minuscule cachot de Cyparis. M’imaginer cet homme enfermé, crié et appelé au secours…

C’est déjà la 2ème fois que je visite les ruines de Saint-Pierre et je compte bien y retourner puisque j’ai manqué l’Eglise du Fort de Saint-Pierre  (dont il ne reste plus grand chose).

Mélange à la fois de l’ancien et de modernité, Saint-Pierre mérite d’être vue. Alors n’hésite pas toi aussi pendant ton séjour sur l’île à venir y passer la journée.

Et puis enrichir l’esprit fortifie l’âme. Non?

2 Replies to “VISITER SAINT-PIERRE, COMMUNE CHARGÉE D’HISTOIRE”

  1. […] le monde à cause de son éruption en 1902. Catastrophe, qui a entièrement détruit la ville de Saint-Pierre et ses […]

  2. […] de l’Anse Turin. En effet, après avoir passé la matinée à marcher dans la ville de Saint-Pierre, mon amoureux et moi, avions besoin d’un bon bain de mer pour nous rafraîchir. C’est […]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.